Cameroun: L'Opération 100.000 femmes formés aux TIC largement atteint

Actualités informatiques

Le bilan dressé vendredi lors de la clôture, en présence d'une représentante personnelle de la première dame, Chantal Biya.

Parti de rien, Armand Claude Abanda, représentant-résident de l'IAI-Cameroun a réussi le pari de former 100.000 femmes en informatique dans le triangle national. Les sceptiques ont eu la preuve, vendredi dernier, au campus de l'institut à Nkol Anga'a, une banlieue de Yaoundé, lors de la clôture de cette opération d'envergure.

D'abord lorsque Marie-Thérèse Abena Ondoa, représentante personnelle de Mme Chantal Biya, première dame du Cameroun, et marraine nationale de « l'Opération 100.000 femmes, horizon 2012 », remet le certificat à la 100.000e femme formée. Son nom, Marie-Thérèse Awono. Elle vient d'Obala dans le département de la Lékié (Centre). Deuxième temps fort, lorsqu'une centaine de femmes des 10 régions, drapées dans de jolis « Kaba », le bras levé, comme pour affirmer leur indépendance, défilent devant de nombreux anonymes et personnalités. Aux premiers rangs desquelles, des ministres, Joseph LE, directeur adjoint du Cabinet civil de la présidence de la République, des sénateurs et des députés.

Et d'entrée de jeu, la représentante personnelle de la première dame a exprimé toute la reconnaissance de la nation à l'initiateur de ce projet, venu répondre à un besoin pressant. Indiquant que la femme, pilier de la famille, ne bénéficie paradoxalement pas d'un accès égal, ni suffisant à l'éducation, à la formation ou à la propriété. En les arrimant à la modernité, l'IAI leur a ouvert de nouveaux horizons d'épanouissement et leur a permis de participer efficacement au processus d'émergence. Armand Claude Abanda indiquera que s'il y a une personne qu'il faut remercier au soir de cette opération, c'est bien la première dame du Cameroun, Mme Chantal Biya. C'est avec le soutien indéfectible de la présidente fondatrice de Synergies africaines que l'objectif a été atteint et même dépassé. Car lancée pour former 100.000 femmes en 2002, l'opération a outillé au final 103.350 dames.

Et tous ceux qui vont se succéder au perchoir vont saluer la bonté, la générosité et l'altruisme de Mme Chantal Biya. Notamment le maire de la commune de Nkol-Afamba, Jean-François Ondigui Owona, le Pr. Beidi Hamma, représentant du directeur général de l'IAI, Constant Kodjo Agbeti, représentant-résident IAI-Togo et Benoît Sossou, représentant de l'Unesco. En guise de témoignage, un certificat a été décerné à Mme Chantal Biya.

Pour la postérité, le déroulement et les acquis de cet ambitieux programme ont été immortalisés par la Société de presse et d'Editions du Cameroun (Sopecam) dans le « Livre d'Or, Opération 100.000 femmes horizon 2012. » L'ouvrage de 152 pages a été présenté à l'occasion par Shey Peter Mabu, son directeur général adjoint, au nom de Marie-Claire Nnana, le directeur général de la Sopecam. Pour féliciter le promoteur, ce dernier a indiqué que former un homme, c'est former un individu. En formant les femmes, l'IAI a formé toute la nation camerounaise.