Tunisie: Le numérique dans l'Enseignement supérieur - Formidable outil au service du développement

Actualités informatiques

Un colloque sur les enjeux des usages du numérique dans l'enseignement supérieur se tiendra, dans l'espace méditerranéen, les 10 et 11 février 2014, à Hammamet.

L'évènement est organisé par l'Association internationale « e-Omed » (Espace Numérique Ouvert pour la Méditerranée), en Tunisie. Ce colloque veut contribuer à faire un point sur le paysage mondial dans ce domaine, sur ses enjeux et ses réalisations. Il a également pour objectif d'instaurer un esprit d'échange entre les membres d'e-Omed permettant de nourrir sa stratégie.

Le thème est d'une importance capitale surtout avec la dématérialisation des procédures à la démultiplication de l'information en passant par l'horizontalisation du savoir, le numérique «irrigue» les sociétés. Selon les organisateurs de la manifestation, «le numérique constitue un secteur d'activité englobant à la fois les technologies de l'information et de la communication (TIC), l'économie de la communication en ligne, mais également tous les secteurs recourant aux TIC». Il est à déduire, alors, que ces derniers peuvent être regroupés en cinq domaines: l'énergie, la mobilité, le bâti, les activités à distance, la transformation du modèle économique.

Aujourd'hui, personne ne conteste les usages du numérique dans l'enseignement supérieur. Les initiatives se multiplient dans le monde, leurs modèles économiques et leurs motivations sont divers, les modalités de formation, d'organisation et de diplômassions évoluent souvent plus vite que les réglementations des pays du pourtour de la Méditerranée. Depuis quelques décennies, les TIC transforment profondément l'économie, les méthodes de travail, ainsi que les modes de vie. Les exemples se suivent, mais ne se ressemblent pas, cependant, dans certains cas, cette idée n'est pas tout à fait juste car dans l'exemple des « révolutions arabes », elles ont été toutes portées et amplifiées par les nouvelles technologies. «Elles ont accéléré le rattrapage des pays des rives Est et Sud de la Méditerranée dans l'usage de la téléphonie mobile, de l'accès à l'Internet et aux réseaux sociaux. Le taux d'équipement en téléphones mobiles des quelque 290 millions d'habitants de la rive Sud et Est atteint les 100 % ».

Il est à signaler également que depuis la tenue des deux Sommets mondiaux sur la société de l'information (Smsi, Genève 2003 et Tunis 2005), le numérique a prouvé son potentiel de création et de démultiplication de valeur, y compris par sa capacité à s'intégrer dans les secteurs d'activité traditionnels.

Cet outil, bien que formidable, reste toutefois «porteur d'enjeux politiques, socio-économiques et culturels, le secteur du numérique est allé en s'élargissant, en se densifiant et en se complexifiant, alors que, dans le même temps, les ressources humaines, techniques et financières se sont raréfiées au sein des institutions publiques du développement ». Pourtant, réduire les écarts entre pays dans ce secteur est désormais une priorité.