Le Maroc et le Gabon se préparent pour la 4G

L'éditorial du mois

Le gouvernement vient de donner son accord à l’Autorité nationale de régulation des télécommunications (ANRT) pour le déploiement de la 4G au Maroc. Le feu vert du Premier ministre Benkirane, survenu le 14 mars dernier lors du conseil d’administration de l’ANRT, marque en principe la dernière étape pour que le régulateur procède à la publication des appels d'offres pour l'octroi des licences d'exploitation.

Avec la 4G mobile, le régulateur estime que le nombre d’abonnement Internet pourrait encore croitre dans le pays. D’après l’ANRT, c’est la mobilité sur la 3G qui a fait exploser le nombre d’abonnés Internet en 2013, la propulsant de 85,5%. Soit plus de 4,93 millions de clients. Le nombre d'abonnés à la téléphonie fixe et mobile a atteint près de 45 millions à la fin de 2013, avec 6 millions d'utilisateurs de l'Internet.

Au Gabon, l’opérateur des télécommunications Gabon Télécom, filiale du groupe Maroc Télécom, a obtenu la licence d’exploitation du réseau 3G et 4G. L’acte a été matérialisé par la signature d’un accord entre Pastor Ngoua Nneme, le ministre gabonais de l’Economie numérique, et Abdeslam Ahizoune, le président directeur général du groupe Maroc Télécom.

Avec sa 3G, Gabon Télécom, qui envisage de la lancer avant la fin de l’année, compte livrer une rude concurrence à Airtel qui la détient aussi. Grâce à cette nouvelle technologie télécom, ses abonnés pourront faire de nouvelles expériences comme la VoIP et découvrir des services de meilleure qualité comme l’Internet haut débit.

D’après Omer Mabicka, le directeur des services de Gabon Télécom, les nouvelles licences de l’opérateur vont renforcer son leadership dans le marché télécom national. Grâce aux investissements stratégiques réalisés depuis sa privatisation en 2007, le nombre de ses abonnés est passé de 240 000 à 1 million en 2013.