Vers la renaissance du patrimoine audiovisuel africain

Actualités de la convergence

Le projet « Capital numérique » vient d'être lancé sur une durée de trois ans et pour un montant de 685.000 euros. Ce projet est mis en œuvre avec la contribution financière de l'Union européenne (UE) et le concours du groupe des États ACP

Ce projet comporte trois volets, notamment la remise en circulation de centaines d'œuvres numérisées par la bibliothèque nationale de France. Il s'agit de films et de séries télévisées soutenus par le Fonds francophone de production audiovisuelle du Sud depuis vingt-cinq ans qui pourront, dans le cadre du projet, connaître une nouvelle diffusion, et au portail de vidéos à la demande Africafilms tv.

Le deuxième volet est la mise en place d'un cadre juridique propice à la sauvegarde du patrimoine audiovisuel. Ce projet vise à permettre un soutien de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) qui a entrepris d'harmoniser les législations sur le droit d'auteur dans ses huit pays membres et de faire adopter une directive instaurant le dépôt légal audiovisuel. Le chantier législatif sera mené avec le concours d'experts de l'Institut national de l'audiovisuel français.

Le troisième volet concerne la valorisation des archives des télévisions nationales, de dix-neuf pays d'Afrique subsaharienne et d'Haïti. Grâce au projet « Capital numérique », c'est une mise en réseau des fonds d'archives de ces télévisions qui verra le jour à travers un nouvel outil baptisé « Archibald » élaboré par l'Institut national de l'audiovisuel français (INA) et mis en place par le Conseil international radio télévision d'expression française (Cirtef).

Les possibilités d'échanges ainsi créées permettront la production de nouveaux programmes à base d'archives. Ce sera le cas de la série « Flashback » qui évoquera quotidiennement une page de l'histoire politique, économique, sociale, culturelle ou sportive de l'Afrique subsaharienne. Cette série servira de banc d'essai à des productions de documentaires qui donneront lieu à des formations de journalistes et de réalisateurs ainsi qu'à des ateliers d'écriture encadrés par l'INA et le Cirtef.