Tunisie: 1ère édition de l'ICT4B - Découvrir, s'initier, partager

Actualités informatiques

L'ICT4B est une occasion de renforcer « la culture numérique » parmi les dirigeants des entreprises et au sein des entreprises, non seulement les grandes mais aussi les petites et moyennes entreprises (PME) ainsi que les très petites entreprises (TPE), selon le ministre des TIC

Le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des Technologies de l'information et de la communication a inauguré, hier, la première édition de l'ICT4B, un événement organisé par le Fédération nationale des TIC, en compagnie de Mme Wided Bouchamaoui, présidente de l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (Utica), au siège de la centrale patronale à Tunis.

Selon M. Kais Sellami, président de la Fédération nationale des TIC, relevant de l'Utica, cet événement est une occasion qui s'inscrit dans la continuité de l'ICT4LL et est destiné à faire découvrir aux entreprises des différents secteurs économiques les offres et les solutions des entreprises tunisiennes en matière de TIC visant à améliorer leur compétitivité et leurs services destinés aux citoyens.

« C'est aussi un événement qui va permettre aux chefs d'entreprise de découvrir les nouveautés dans ce domaine ainsi que les nouveaux projets lancés dans le secteur à travers les différents panels et conférences plénières programmés dans ce forum. Cet événement sera aussi l'occasion d'étaler, à travers le premier panel, la mise en œuvre de la stratégie « Tunisie digitale 2018 » et les résultats de la rencontre de Korba qui s'est tenue le week-end dernier. », a-t-il déclaré lors de son allocution d'ouverture

Mme Wided Bouchamaoui a salué, lors de son intervention, la Fédération nationale de TIC et ses partenaires pour les efforts fournis afin que cet événement puisse voir le jour, tout en soulignant l'importance de l'économie digitale comme vecteur de développement.

« L'économie numérique est devenue l'un des principaux moteurs de la croissance mondiale. Dans la bataille de la mondialisation que nous vivons aujourd'hui, chaque pays cherche à renforcer sa compétitivité et ses performances en matière d'économie numérique.

La Tunisie pour sa part, a toujours été au diapason de cette évolution technologique. Je rappelle dans ce cadre que le secteur des TIC a réussi au bout de quelques années à se forger une place de plus en plus importante au niveau du tissu économique tunisien avec près de 7% du PIB national actuellement», a-t-elle fait savoir.

Mme Bouchamaoui a aussi rappelé que la Tunisie a déjà mis en place une feuille de route stratégique « Tunisie digitale 2018 » visant à faire de notre pays un hub (une plateforme) régional des nouvelles technologies et du numérique au fil des prochaines années.

« La Tunisie dispose de plusieurs atouts considérables, à commencer par ses compétences humaines hautement qualifiées dans le domaine des technologies, mais aussi un savoir-faire avéré de plusieurs entreprises spécialisées et en perpétuelle croissance. », a-t-elle ajouté.

De son côté, M. Tawfik Jelassi, ministre des TIC, a souligné l'importance de ce genre d'événement dans le même agenda de la 8e édition de l'ICT4ALL 2014 qui se déroulera du 22 au 25 septembre 2014 comme à l'accoutumée à Yasmine-Hammamet, avec la France comme invité d'honneur, et dont le thème général sera axé cette année sur deux thèmes : l'économie numérique et l'e-gov comme catalyseur d'un gouvernement moderne, ouvert, interactif et orienté citoyen.

« Contrairement à l'CT4LL, cet événement, comme l'indique son appellation, sera focalisé sur le B (business), c'est-à-dire le B to B (Business to business), d'où le Digital Business (le business numérique). Donc To be or not to be (être ou ne pas être). Ce n'est pas un jeu de mots, car c'est clair que soit les entreprises de la Tunisie entrent dans cette économie numérique, soit on restera sur le quai de la gare », a déclaré le ministre.

Il a renchéri : « On sait très bien que le train est déjà parti. C'est un train à très grande vitesse. Certes nous sommes réunis ici pour en parler, mais parallèlement, des inventions TIC sont en train de naître quelque part dans le monde

De nouvelles applications qui sortent et de nouvelles procédures rendues possibles grâce aux TIC. Donc non seulement il faut être à bord de ce train du numérique et bien évidemment à l'intérieur de ses premières voitures et non à la dernière voiture de ce train ».

Toujours selon M. Jelassi, l'ICT4B sera l'occasion de renforcer « la culture numérique » parmi les dirigeants des entreprises et au sein des entreprises, non seulement les grandes mais aussi les petites et moyennes entreprises (PME) ainsi que les très petites entreprises (TPE).

« Pour toute start-up et création d'un projet, il faut intégrer le numérique dès le départ. A partir d'une feuille blanche, c'est beaucoup plus facile, moins coûteux et plus efficace. Avec le ICT4B, le B doit englober tout le monde de la TPE jusqu'à la multinationale. », a-t-il précisé.

D'autre part, ce genre d'événement, d'après le ministre des TIC, va permettre aux différents acteurs du secteur de partager les expériences et les expertises entre eux et avec des invités étrangers car la technologie est globale, mondialisée et n'a pas de frontières.

« Il vaut mieux s'insérer dans cette compétitivité mondiale, aujourd'hui, si on veut avoir une chance demain. On parlait, avant d'entrer dans cette salle, des initiatives vers l'Afrique. L'Utica a déclaré l'année 2014, l'année de l'Afrique.

Et évidemment, nous pensons que nous avons une chance avec les TIC de gagner le marché africain en y allant en partenariat. On parle de codéveloppement. On parle de cocréation. On parle de coconception. Il ne s'agit pas de dire « J'ai quelque chose à vous vendre », mais allons-y ensemble vers l'Afrique », a-t-il ajouté.

Enfin, selon M. Jelassi ce colloque va permettre de créer de nouvelles opportunités de business aux entreprises tunisiennes.

« C'est l'avenir de la Tunisie qui est en jeu. Soyez ambitieux ! Ne me dites pas que c'est la stratégie à échéance 2018 ? Pensez même au-delà de 2018...

Pour résumer et pour ne pas accaparer la parole, je l'ai dit à Tabarka, je le redis ici : « Dream, Believe, Achieve » (Rêvons, croyons à notre rêve et passons à l'action). L'optimisme est une volonté et sans la volonté, il n'y aura pas d'action. Soyons volontaires et construisons ensemble la Tunisie digitale que nous souhaitons tous», a-t-il conclu.

M. Sellami a aussi mentionné que plusieurs ministres du gouvernement Jomâa ont confirmé leur participation aux travaux de ce forum à l'instar de Mme Najla Moalla Harrouche, ministre du Commerce et de l'Artisanat (Panel : «e-commerce, il est temps d'accélérer», programmé hier), M. Mohamed Salah Ben Ammar, ministre de la santé (Panel : «e-santé, une nécessité», prévu aujourd'hui), M. Nabil Bizouch (Panel «e-tourisme : que faut-il faire et quand ?» programmé aujourd'hui dans la matinée et M. Nidhal Ouerfelli, ministre auprès du chef du gouvernement, chargé de la coordination et du suivi des affaires économiques ainsi que le chef de cabinet du ministre du Tourisme qui va présider la clôture de cet événement après le Panel « e-gov : concrètement ? ».