Opérateurs télécoms en Afrique : c’est le bon moment pour lancer des services musicaux!

L'éditorial du mois

Opérateurs télécoms en Afrique : c’est le bon moment pour lancer des services musicaux! 

 

C’est une découverte ! Très peu de gens le savent, mais il existe aujourd’hui plus de 30 plateformes numériques musicales à la demande, légales et dédiées à l’Afrique – radios numériques et fournisseurs de sonneries mis à part - offrant streaming et téléchargement.


Certaines de ces plateformes ont conclu des partenariats avec divers acteurs dont certains opérateurs télécoms comme Orange, Safaricom, ou Airtel. Pour les opérateurs présents en Afrique, mettre en avant ces services musicaux est devenu un avantage compétitif, voire même une raison d’achat de services télécoms pour leurs clients.

C’est ce que révèle une nouvelle étude de ‘Balancing Act’ à paraître fin octobre 2014.

Les analystes de ‘Balancing Act’, qui ont suivi le développement de ce segment depuis 2008, considèrent que le marché est mûr pour que les opérateurs lancent ces services musicaux.

Globalement, on sait bien que la musique comme la danse a de fortes racines africaines. La musique africaine est une longue histoire qui a été transmise oralement d'une génération à l'autre. Les musiques d’Afrique sont très anciennes, riches et diversifiées selon des régions et des pays ayant des traditions musicales distinctes. Ces musiques ont été un facteur majeur dans la mise en forme de ce que nous connaissons aujourd'hui sous les expressions de dixieland, blues, jazz, rock, reggae, soul, funk, pop, coupé et bien d’autres courants sans oublier le rap.

Mais en raison de l'accès limité aux réseaux internationaux de distribution de musique, peu de gens en Afrique et en dehors du continent connaissent la musique africaine contemporaine. Aujourd'hui, les informations sur les musiques d’Afrique sont souvent difficiles à trouver, éparpillées sur tout le web, peu fiables et trop spécifique à chaque pays. La même chose vaut pour écouter de la musique africaine. Peu d’artistes Africains tirent leur épingle du jeu. Cela pourrait changer avec l'émergence ces deux dernières années de plateformes de musique numérique concentrées sur l'Afrique, accessibles à l'échelle mondiale.

L’accès à internet haut débit avec des plans tarifaires abordables pour les populations, un courant électrique stable et des terminaux intelligents comme des smartphones, PC ou tablettes sont les conditions «sine qua non» pour obtenir l’accès à ces services de musique en ligne. Les opérateurs de télécommunications en Afrique sont l'épine dorsale de ces plateformes de musique qui pourront atteindre un très grand nombre de clients dans les années à venir.

Ces plateformes musicales vont également aider les opérateurs à vendre plus d'abonnements internet haut débit à travers l'Afrique, accès qui pourront permettre aux populations d’utiliser d’autres services plus vitaux.

Côté technologies d’accès, la fibre, le déploiement du wi-fi, de la 3G et des Vsat permet déjà de profiter de ces services. Depuis 2012 en Afrique, on a également observé de nombreux investissements dans la 4G et le LTE. A ce jour, Balancing a dénombré 63 projets LTE/4G dans 24 pays d’Afrique, principalement dans les zones urbaines. Mais le spectre doit être libéré dans certains pays (comme l’Afrique du Sud) par la TNT afin de permettre un déploiement à grande échelle.

Concernant l’usage de ces services musicaux, l’Afrique compte aujourd’hui plus de 5 millions d’utilisateurs réguliers, chiffre qui pourrait être multiplié par 10 dans les 5 ans à venir. Nos études terrain sur l’Afrique en 2013 montrent que la plupart des usagers désirant acheter un Smartphone ou une tablette comptent l’utiliser en priorité pour écouter de la musique. Lancé du Nigéria en octobre 2012, iROKING est le leader du segment de ces services musicaux. Son utilisation a connu une explosion fulgurante avec aujourd’hui un million d’utilisateurs uniques par mois dans le monde.

Lorsque nous l'avions interviewé en Juin 2013, Michael Ugwu, ex-directeur d’iROKING dit avoir suivi la croissance rapide des ventes de smartphones et de tablettes sur le continent comme un développement positif pour l'Afrique et s'est félicité de l'introduction de la technologie LTE.

« Comme la plupart des gens auront accès à Internet pour la première fois sur les téléphones mobiles, l'avènement de la technologie LTE est la bienvenue. Mon objectif sera axée autour de l'accessibilité. Pour l'instant, notre stratégie (iROKING / iROKOtv) pour l'Afrique est encore fortement axée sur la fourniture de contenus (audio et visuel) sur un marché aussi large que possible en tenant compte des limites des terminaux et du réseau. »

« Pour les telcos, fournir de la musique, c’est tendance, c’est parlant et c’est chic! Les principaux avantages que les opérateurs télécoms peuvent tirer de ces services de musique numérique sont les suivants : Se positionner en innovateurs, notamment vis à vis des clients les plus jeunes ; Rester dans le peloton face à la concurrence ; Vendre plus d’accès à internet haut débit ; Offrir un nouveau service à valeur ajoutée aux clients, augmenter l’ARPU, les marges, et réduire leur ‘churn rate’ sur le long terme ; éliminer une partie du piratage de contenus et rémunérer les musiciens ; contribuer à renforcer et à exporter l’industrie musicale nationale; et conquérir de nouveaux clients. » rappelle Sylvain Béletre, analyste chez ‘Balancing Act’ et co-auteur de l’étude, ajoutant que « les plateformes musicales qui survivront seront celle qui auront trouvé les bons partenaires pour se développer. »

D’autre partenaires potentiels comme les opérateurs de bouquets de chaînes TV, les équipementiers hi-fi ou de terminaux mobile peuvent également fournir ce type de service sous certaines conditions techniques et tarifaires.

L’étude payante de ‘Balancing Act’ recense les plateformes numériques musicales légales dédiées à l’Afrique, leurs coordonnées et leur principaux indicateurs, met à jour la liste des partenaires de ces plateformes et identifie les pratiques économiques de cet écosystème, fournit la liste des projets LTE 4G par pays, etc.

Pour obtenir plus d’infos et pour commander l’étude, contactez nous - et si vous connaissez de nouvelles plateformes numériques musicales liées à l'Afrique, merci de nous envoyer un mail.

mail : marketing (at) balancingact-africa.com. 

 

Etude à lire également : la VoD et l’Afrique : état des lieux