Orange Tunisie, ‘dossier épineux’ hérité de la révolution

Actualités Télécom

C'est l'un des dossiers épineux hérités de la révolution.

Trois ans après le départ de l'ex-président Ben Ali, la filiale locale du groupe français Orange, à l'image du pays, n'arrive pas à tourner la page. Au coeur de l'imbroglio qui perturbe toujours son développement : les multiples procédures engagées par l'État et Marouane Mabrouk pour revendiquer le contrôle d'Investec, l'actionnaire majoritaire (51 %) de l'opérateur télécom.

Soupçonné d'enrichissement illicite, l'ancien gendre de Ben Ali a vu ses actifs au sein d'Investec confisqués par décret en mars 2011. Mais dans l'attente d'une décision de justice définitive, il refuse de lâcher les rênes et continue de présider le conseil d'administration d'Orange Tunisie.

Source : jeuneafrique - 18 septembre 2014  Lire +