EMPLOIS & OPPORTUNITES

Plus d'Infos

TNT en Afrique : nouveaux emplois en perspective

 

Le lancement de la TNT va générer de nombreux emplois dans le secteur audiovisuel en Afrique : de nouvelles sociétés de production vont voir le jour, le contenu local va prendre un nouvel essor, et les chaînes auront besoin d'équipements, et donc d'installateurs et de formateurs pour intégrer les technologies concernées. Il faudra aussi installer et assurer la maintenance de tout le réseau terrestre en relais TNT. Les besoins en contenu requiereront également l'emploi de traducteurs pour des programmes dans divers langues. La TNT va nécessiter des distributeurs d'antennes et de boîtiers TNT et smartTV agrées, des installateurs et réparateurs formés.

 

Mais pas seulement; Le déploiement de la TNT demande la mise en place de centres d'appels, et l'appel à des publicitaires en charge de promouvoir les avantages et l'utilisation de la TNT, ou encore des juristes pour mettre à jour la réglementation. Si la TNT offre l'option de se connecter à internet, le secteur des télécoms sera mis à contribution pour installer le haut débit et permettre par exemple de fournir de la TV de rattrapage sur le grand écran.

C'est donc un tout nouvel écosystème économique qui va se mettre en place.

 

 

Forum Économique de la Francophonie :

La Francophonie, un potentiel économique à dynamiser !

Le Sénégal organise le 1er Forum économique de la Francophonie (FEF) les 1er et 2 décembre 2014 à Dakar

DAKAR, Sénégal, 16 octobre 2014/African Press Organization (APO)/ – À l’issue du XVe Sommet de la Francophonie qui se tiendra les 29 et 30 novembre prochains, le Sénégal organise le 1er Forum économique de la Francophonie (FEF) les 1er et 2 décembre 2014 à Dakar (http://www.forum-economique-francophonie.com).

L’objectif est d’impulser une action collective autour du potentiel économique que représente la Francophonie, avec ses 720 millions d’habitants et ses 7,200 milliards de dollars de PIB générés par 57 États membres répartis sur les 5 continents.

 

 

---------

 

Le RAPAF toujours en quête de partenaires : le Réseau de l’audiovisuel public est une force au service de l'Afrique francophone

Mohamed Maïga, secrétaire général du RAPAF (Réseau de l’audiovisuel public d’Afrique francophone) a relayé la parole de son organisation lors de la conférence sur l’avenir des médias francophone de Montreal.

Le Rapaf suit les grandes tendances des médias et des NTIC dans le monde et en particulier en Afrique. « La convergence, les usages et le problème de la marginalisation des populations non-connectées sont au cœur des préoccupations du RAPAF » a-t-il dit.



Le Réseau de l’audiovisuel public d’Afrique francophone entend structurer l’avenir de la TV en Afrique pour guider les téléspectateurs vers les valeurs de liberté d’expression et de démocratie, tout en rappelant un certain « savoir-vivre ensemble ». Le but du service public est aussi de toucher les populations locales et de les aider à la prévention de conflits et à leur résolutions.

Monsieur Maïga entend aussi trouver des fonds pour soutenir les coproductions Nord-Sud et améliorer le champ d’expertise des professionnels de l’audiovisuel du Sud.

Enfin, la question de la TNT en Afrique francophone est également un sujet brûlant auquel le RAPAF est attelé.

Parmi ses mission, le Rapaf se fait un devoir de promouvoir et consolider le service public de la radio et de la télévision dans l’espace francophone africain ; de Favoriser la formation et la valorisation des expertises africaines au sein des médias audiovisuels publics francophones ; de négocier et conclure des accords de partenariat avec d’autres institutions similaires; Aider à la réorganisation rationnelle du paysage audiovisuel africain avec l’avènement des opérateurs privés audiovisuels et de télécommunication, et établir des relations de partenariat avec ces derniers.