Enquête sur l’entrée de la télévision numérique terrestre en Afrique

Actualités économiques

Réduire la fracture numérique grâce à la TNT?

L’UIT considère que la diffusion de la TNT sur un territoire lui confère un dividende numérique : libération de fréquences, meilleur qualité d’images, plus de chaînes de télévision. L’argument pousse même jusqu’à imaginer qu’il serait susceptible de réduire la fracture numérique grâce à l’utilisation du réseau TNT pour déployer l’Internet mobile (LTE) dans les zones rurales. Toujours est-il que si un gouvernement n’est pas en mesure de densifier par ses propres moyens les émetteurs, sur son territoire, il devra laisser entrer des opérateurs internationaux de télécommunications. En Europe, les stations de radio avancent avec une prudence de sioux pour lancer leur radio numérique terrestre à cause de la superposition de plusieurs technologies : la radio en streaming via internet. En France, par exemple, la publicité n’arrive pas à viabiliser la pléthore de chaînes de télévisions créées par l’arrivée de la TNT.

En termes de contenu, l’Afrique n’a pas encore suffisamment de stocks d’émissions ou de système d’archivage, indispensables à la survie de plusieurs canaux de diffusion. Il y aura quelques exceptions mais la solution de facilité voudrait que nous passions des accords de partenariat avec les filiales de chaînes audiovisuelles occidentales qui n’hésiteront pas à nous fourguer leurs navets et toutes les émissions libres de droit chez eux. Actuellement, leur cheval de Troie s’affaire à prodiguer des conseils et de l’assistance technique mais aussi d’apporter des solutions clé-en-main à tous les gouvernements en vue de la date fatidique du 17 juin 2015. Cette transition numérique recouvre non seulement un enjeu économique mais la dimension politique et sociétale rentre également en ligne de compte. Sans un cadre législatif rigoureux, la TNT pourra tuer dans l’œuf la création culturelle d’un pays. Sans une réglementation de l’importation d’équipements, l’anarchie risque de s’instaurer au niveau des distributeurs et des revendeurs (….)

Tirer les tuyaux de fibre revient à 20.000 €/Km. Par définition les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) permettent la transmission et l’utilisation de la voix, de l’image, et des données. La priorité est-elle de pouvoir ramener de l’image jusqu’à Kandreho (Madagascar) ou à Elig-Mfomo (Cameroun) c’est-à-dire au fin fond du pays ? L’accès à internet est et sera une ouverture sur le monde pour les jeunes africains. Pour l’instant, 10% de la population ont accès à internet. Que ce soit la fibre optique ou le satellite, et maintenant les émetteurs numériques, connecter le milliard d’africains au monde n’est pas une sinécure. Il faut d’énormes capitaux qu’il serait difficile pour nos gouvernements de préempter leur patrimoine numérique. Tirer les tuyaux de fibre revient à 20.000 € par kilomètre. Alors qu’installer des stations VSAT pour satellite coûte 5.000 € ; mais ensuite l’abonnement mensuel avoisine les 2.000 €.

Lire tout l’article:

Source :  L'Observateur International, Oct 2014.