Sénégal: la licence 4G pour 3 acteurs

Actualités de la convergence

Rencontre Macky Sall-club de la presse : « 100 milliards de FCfa injectés dans le monde rural en deux ans ».

La Sonatel voit sa licence expirer en 2017. Naturellement, elle va négocier avec l’Etat pour son renouvellement. La Sonatel comme les autres opérateurs veulent avoir une licence 4G.

Celle-ci étant nouvelle, nous sommes en train de voir quel est le mécanisme par lequel l’Etat pourra la vendre. Le but de l’opération, c’est de permettre aux sociétés opératrices de développer leurs affaires et à l’Etat, donc à la communauté nationale, d’avoir un gain dans ce business des télécommunications. Il faut saluer l’apport des télécoms dans l’économie et dans la croissance.

Nous sommes aussi en discussion avec Tigo, Expresso. Et cela pourrait être élargi mais tout dépend des acteurs. Si les opérateurs nous donnent suffisamment d’éléments qui permettent de limiter le périmètre à eux, l’Etat n’a pas de problèmes. Mais si nous n’avons pas d’offres satisfaisantes, rien ne nous empêchera d’ouvrir davantage. Mais, je pense que nous pourrons trouver l’équilibre entre les trois opérateurs et l’Etat du Sénégal.

Source : www.lesoleil.sn - 10 November 2014