Afrique : 2015 sera l’année du haut débit

L'éditorial du mois

 

A ce jour, Balancing Act a enregistré 86 projets de réseaux 4G/LTE dans 32 pays africains (voir rapport). On peut dire qu’en Afrique, 2015 sera l’année du haut débit. Mais quels sont les services que les citoyens africains veulent utiliser via ces réseaux de nouvelle génération? Certains operateurs tablent entre autre sur la vidéo. En ce début de mois de mars 2015, deux acteurs télécoms en Afrique lancent des services VoD : Orange et MTN CI (voir communiqués dans cette newsletter).

Avec MTN TV (service produit en partenariat avec SUMMVIEW qui avait lancé l'appli EbonyLife TV et bien d'autres services VoD), MTN Côte d’Ivoire offre à ses utilisateurs la possibilité d’accéder depuis leurs smartphones et tablettes, à un ensemble de chaînes de TV diffusées en direct ainsi qu’à des contenus à la demande. Le service VoD sera lancé d’ici à la fin du mois avec des programmes locaux et internationaux. L’offre – gratuite jusqu’au 15 mars 2015 avec 1 Gb par jour - a été  testée en voiture entre Abidjan et la côte du pays sur le réseau 3G+ de l’opérateur. Il a permis de voir les actualités TV linéaire en direct et sans interruption. La 4G est en test chez Orange Côte d’ivoire et a été  lancée par YooMee l’année dernière.

Le smartphone de l’offre Orange Klif rendra disponible toute une gamme de contenus dans les pays d’Afrique couverts par Orange, y compris des services Orange bien établis tels que le portail de divertissement Star Africa ou Orange Football Club, ainsi que des services partenaires comme la plateforme vidé o Dailymotion (VoD). Des contenus locaux populaires comme le portail dédié  aux sports Ndamli, au Sénégal, ou Anghami, un service proposant des millions de titres musicaux arabes et internationaux, ainsi que Firefox Marketplace, la boutique d’applications Firefox proposant actuellement près de 6 000 applications sont inclus dans le service.

La Vod, parfois perçue comme un épouvantail par les diffuseurs de télévision, dérange les
opérateurs télécoms qui n’ont pas lancé ce service, ne profitant donc pas de son pouvoir attractif et des revenus éventuels qu’elle génère.

La "guerre" est déclarée: d'un côté les contenus, sources de profit et d’adoption des services par l’audience qui font face aux ‘tuyaux’, les fameux réseaux haut débit des opérateurs télécoms.

Pour servir ses millions d'abonnés résidentiels accédant à ses TV linéaires et aux vidéos à la demande (principalement des films et séries télé), ces services sollicitent les réseaux Internet et les ré seaux des opérateurs commerciaux. Ces millions de flux vidéo représentent, certains soirs, une majeur partie du trafic total sur les réseaux Internet mobiles et fixes des opérateurs.

Il semble que les opérateurs ont deux choix : se concentrer uniquement sur le réseau en poursuivant leurs investissements pour améliorer le haut débit sur la boucle locale, via 4G et la fibre, ou bien ce faire tout en mettant en avant des contenus, services et applis que le haut débit peut apporter à leur clients.

Photo ci-desssous : Monsieur Denis PAGNAC, D.G. de SUMMVIEW. Crédit : Balancing Act 2015.

 

 

_________________________________________________________

Appel à annonceurs et sponsors :

 

Cette édition de « Dernières Nouvelles des TIC en Afrique » risque d’être l’une des dernières si nous ne trouvons pas d’annonceurs d’ici les trois prochains mois afin de la financer.

Si vous êtes une entreprise de télécoms en Afrique et désirez profiter de notre visibilité, contactez-nous au plus vite. A travers cette newsletter, nous pouvons vous fournir une veille pour tenir informer vos équipes des derniers développements des NTIC en Afrique selon vos critères et préférences (pays ciblés, activités, innovations, segments, mots clefs, etc.)

 

Contactez-nous au no. de tel : +33 1 7551 4118

_________________________________________________________