Presque 200 services financiers sur mobile recensés en Afrique

L'éditorial du mois

Telecoms FR 246 - Mobile Financial Services Report Cover

L'écosystème des services financiers sur mobile en Afrique subsaharienne est analysé dans un nouveau rapport qui sera publié début août 2015
 
En Afrique subsaharienne, les services financiers sur mobiles ont connu une croissance fulgurante pour devenir l'une des principales opportunités d'investissement dans le secteur financiers et celui des TIC. Dans de nombreux pays du continent, il existe plus de comptes mobiles que de comptes bancaires. Les nouveaux acteurs de ce segment de marché ont fait leur apparition à travers divers services et le secteur connaît un intérêt grandissant auprès des investisseurs internationaux.
Suivre la croissance et l’ampleur des services financiers sur mobiles est loin d'être facile, mais ‘&innovation’, une société de conseil établie en Afrique du Sud - en partenariat avec ‘Balancing Act’ - a pris neuf mois à 2 analystes pour produire ce qui est certainement le rapport le plus détaillé du secteur. Les données sont fraîches puisqu’elles ont été recueillies entre la fin 2014 et le mois de juillet 2015.

Sylvain Béletre s’est entretenu avec les auteurs du rapport afin de décrire son contenu.
 
"Cette analyse offre probablement la source de données la plus détaillée et à jour sur le secteur des services financiers mobiles en Afrique subsaharienne. Les décisionnaires - les banques, les opérateurs mobiles, les gouvernements, les analystes, les investisseurs, les entrepreneurs de l'internet (m-commerce, services OTT, etc.), etc. - qui cherchent à comprendre et à se développer sur ce secteur, à préparer un business plan et à convaincre des partenaires trouveront des indications précieuses dans ce rapport. Il permettra d'économiser du temps de recherche et de réduire les coûts. C’est une lecture essentielle pour quiconque est intéressé par ce secteur" explique M. Hadas de &Innovation.

«Les projections de croissance du PIB et des populations d’Afrique attestent d’un potentiel à long terme pour les services financiers sur mobiles. Au Kenya, on compte plus d’agents MPESA que de guichet automatique bancaire (GAB) par habitant aux Etats-Unis. Les Services financiers sur mobiles ont un coût d’exploitation inférieur à ceux des services bancaires traditionnels. Nous assistons à la croissance de multiples services basiques de paiement, mais le crédit, les assurances, ou les couvertures de santé sont encore sous-représentés. Les opportunités pour les opérateurs, les banques et les compagnies d’assurances sont encore massives car les infrastructures en place sont très limitées. C’est ce que l'on nomme ‘l’opportunité de bancarisation» ajoute M. Hadas.
 
«Après avoir lu tout ce qui est disponible sur le web et interviewé de nombreux dirigeants clés, nous avons identifié les services disponibles, les innovations et les meilleures pratiques du secteur. Notre étude décrit près de 200 acteurs sur ce segment de marché. La bonne nouvelle est que 80% de ces acteurs sont des entreprises africaines, tandis que les autres sont majoritairement européennes.

La croissance rapide a déjà conduit à quelques acquisitions dont la dernière et celle de l’achat de TYME par la banque du Commonwealth pour imiter son modèle en Asie du Sud-Est.

Parmi nos conclusions, nous estimons que les 340 millions de personnes non bancarisées en Afrique vont adopter ces services de façon spectaculaire. Comme les services de base tels que l'argent mobile sont intrinsèquement basés sur un effet de réseau, la valeur va monter en flèche» souligne l'auteur principal du rapport Jordan Gilham-Law, consultant chez &Innovation, ajoutant, «en 2014, environ 650 millions de dollars US de revenus nets ont été générés par les entreprises de services financiers sur mobile en Afrique. Le volume de transaction globale totale a atteint USD 6,2 milliards. Les experts estiment que les recettes atteindront entre 1,3 et 1,5 milliards USD en Afrique subsaharienne d'ici 2019.»
 
Le rapport de 90 pages est divisé en trois sections: la description d'un secteur (le marché, la pénétration des appareils mobiles, les principaux acteurs: opérateurs, Banques, constructeurs de terminaux mobile et agrégateurs ; les services sont représentés sur un diagramme/lumascape); les tendances de l'industrie et de l'évolution de l'adoption; Un répertoire des entreprises et des services de cet écosystème. Il est illustré de graphiques, de tableaux et de cartes.
 
L'Afrique est un marché énorme pour les investisseurs potentiels, trois fois la taille de la Chine, qui abrite six des 10 économies les plus dynamiques du monde, et plus d'un milliard de personnes, dont plus de la moitié ont un téléphone mobile et 40% vivent dans les zones urbaines. Une grande partie de sa population est jeune et incroyablement habile à comprendre les nouvelles technologies, et désireuse de les utiliser.

Le rapport coûte 500 GBP (prix de lancement), peut être pré-acheté en ligne, et est livré aux clients avec si besoin un entretien téléphonique de 15 minutes inclus dans le prix. Ce rapport d'intelligence économique est indispensable pour les banques, les professionnels des télécoms et les entrepreneurs désireux de s’atteler à ce secteur. Il sera publié début août 2015. Des études sur mesure peuvent également être commandées.
 
Pour commander le rapport, réglez par carte Visa ici et recevez le rapport par voie électronique début août 2015.

Si vous avez des questions, envoyez un mail en anglais à la rédaction : editorial@balancingact-africa.com


Telecoms FR 246 - Mobile Financial Services Report Cover 2