Nic Rudnick de Liquid Telecom sur le déploiement Fibre-To-The-Home dans huit pays africains et le lancement d'une plate-forme de VoD

L'éditorial du mois

Liquid Telecom prépare une nouvelle phase de ses plans de déploiement et ce n'est pas encore fini. Liquid Telecom a également lancé une plate-forme de vidéo à la demande que la société veut exploiter en direct ou exécuter en "marque blanche" via les autres opérateurs. Russell Southwood a pris attache avec le PDG de Liquid Telecom, Nic Rudnic, lors du "Capacity Africa 2015" qui s'est tenu à Dar es Salaam.

Q: Est-il sensé pour les opérateurs mobiles de continuer à construire leurs propres réseaux de fibre optique?

A: Le modèle d'affaires pour la fibre est en train de changer en Afrique. Il n'est plus suffisant de trouver un client d'ancrage pour que l'opération soit rentable. Tous les opérateurs de téléphonie mobile sont sous pression et ont besoin de vendre les services de données à leurs clients. La question à laquelle ils font alors face est : pouvons-nous construire notre propre réseau ou non? Nous devons changer notre modèle d'affaires pour répondre à cela et être en mesure de construire à moindre coût que leurs coûts. Certains opérateurs croient encore qu'ils devraient tout faire.

Q: Pourquoi avez-vous signé un accord de coopération avec MTN sur la fourniture de capacité pour les clients en entreprise?

A: Nous avons toujours concurrencé et co-opéré: nous avons une relation symbiotique avec les opérateurs. Nous avons le réseau le plus étendu de l'Est et du centre de l'Afrique, plus que celui de MTN dans cette zone, alors que MTN a une forte présence en Afrique de l'Ouest où nous sommes beaucoup plus limitée. Nos clients veulent pouvoir se connecter partout sur le continent.

Q: Est-ce que l'accord va vous empêcher de passer en Afrique de l'Ouest?

A: Nous pouvons bien aller en Afrique de l'Ouest. L'accord est encadrée pour fournir une coopération continentale. Nous avons tous deux des opérations en Ouganda, au Rwanda et au Zimbabwe et bien que nos activités se chevauchent, nous les avons inclus dans le champ d'application de l'accord et allons coopérer étroitement.

Q: avez-vous lancé la plate-forme de VoD Ipidi?

A: Nous avons mis en place des services d'essai qui seront lancés au Kenya, au Rwanda et au Zimbabwe. Nous avons acquis des droits de contenu pour l'ensemble de l'Afrique. Le service marche et certaines personnes l'utilisent, bien que les chiffres ne sont pas encore importants. Il peut être consulté grâce à l'un des dispositifs suivants: une set-top box (boîtier) ou en utilisant une application sur une tablette ou un téléphone mobile. Il peut être fourni en "marque blanche" et utilisé par d'autres opérateurs.

Q: Pourquoi avez-vous nommé votre FAI 'Hai'?

Lire la suite en anglais ici:


Pour continuer à publier cette newsletter, nous avons besoin de votre soutien. Afin de sponsoriser cette newsletter, faire passer des messages ou afficher votre bannière sur nos médias, contacter: marketing@balancingact-africa.com