WhatsApp, Viber et Skype : ce qu’il faut savoir sur leur blocage au Maroc

Actualités Internet

Pour l'ANRT, le régulateur du secteur télécoms au Maroc, les services de téléphonie ne peuvent être fournis que par des exploitants agréés. Une décision qui n'est pas pour déplaire aux opérateurs télécoms marocains. Décryptage.

Bob Collymore : "Inévitablement, les données remplaceront un jour la voix"
Une fois n’est pas coutume, les opérateurs télécoms et le régulateur marocain sont sur la même ligne.

Le jeudi 07 janvier, l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) a publié un communiqué justifiant le blocage, observé depuis fin décembre, des applications telles que WhatsApp, Viber et Skype qui permettent de téléphoner gratuitement via les réseaux 3G et 4G.

« Les services de téléphonie (Voix sur IP ou autres) ne peuvent être fournis que par les exploitants détenteurs de licences de télécommunication”, a expliqué l’ANRT, s’appuyant sur les textes réglementaires régissant le secteur.

« Dans le cas d’espèce et outre le manque à gagner, en termes de chiffres d’affaires, résultant pour le marché national des télécommunications du fait de l’utilisation des services gratuits de téléphonie sur IP, ces derniers ne remplissent pas toutes les conditions requises pour être en conformité avec la réglementation en vigueur », explique l’ARNT dans un communiqué [PDF].

Inadmissible… Lire+

Source : 08 janvier 2016 - Julien Clémençot