Energie. Ses clics sur le Net coûtent cher, Orange veut économiser

Actualités informatiques

Notre monde numérique est de plus en plus énergivore. Chez Orange, les recherches d'économie sont nombreuses.

En 2014, le groupe Orange a consommé 3.7 TWh (terrawattheure, 1012 watts) dans le monde. C'est l'équivalent de la consommation annuelle d'une ville de 800 000 habitants (Marseille).
À Lannion, l'opérateur dispose pourtant d'un département « Énergie et environnement » qui traque les économies d'énergie possibles. Stéphane Le Masson dirige ce service.

À l'écouter, les impasses sont nombreuses. D'abord parce qu'en France, les centrales nucléaires permettent d'avoir l'électricité à un faible coût. « L'alimentation des réseaux par d'autres sources d'énergie est toujours plus coûteuse », explique-t-il.

Lire aussi : Orange-Bouygues. Des premières réunions pour le rachat confirmées

En Afrique, où c'est tout simplement l'électrification qui manque, Orange a trouvé une solution pour ses antennes radio : des centrales photovoltaïques. 2500 antennes d'Orange en sont équipées.

Une recherche tous azimuts
De la recherche à l'expérimentation sur le terrain, Stéphane Le Masson et son équipe étudient toutes sortes de solutions. L'éolienne plantée près du Décathlon de Lannion, ce sont eux. Essai non concluant : il n'y a pas assez de vent en ville.

« L'une des pistes est d'optimiser les codes informatiques. Plus ils sont courts, moins ils consomment d'électricité. Même si le gain est impossible à quantifier », rajoute le chercheur.

Lire+