Pour la Banque mondiale, le numérique n’a pas (encore) tenu ses promesses en Afrique subsaharienne

Actualités économiques

Si le taux de pénétration d'internet a décuplé depuis 2006 en Afrique subsaharienne, le haut débit y reste parmi les plus coûteux au monde. Et les dividendes escomptées de la diffusion des technologies numériques "tardent à suivre", pointe la Banque mondiale dans un rapport publié mercredi.

Le taux de pénétration d’internet en Afrique subsaharienne est passé de 1,22 % en 2006 à 10,84 % en 2014, rapporte la Banque mondiale dans son rapport annuel sur le développement.

Consacré d’ordinaire à l’éradication de la pauvreté, à la santé ou à l’agriculture, le pavé de 400 pages rendu public le 13 janvier s’intéresse cette année aux « dividendes du numérique »
Lire+