L’arrivée de Netflix sur le continent va donner des ailes aux contenus africains

Actualités de la convergence

C’est encore à voir...Voici ce que dit l'article :

Telecoms FR 258 - Netflix Flag Heart

C’est officiel, la plateforme de streaming vidéo la plus connue au monde est désormais présente en Afrique. Et pas que sur les marchés les plus matures ou ceux dans lesquels la bande passante est de meilleure qualité. Non. La disponibilité du service s’applique au continent dans son ensemble.

Netflix a frappé fort, le 6 janvier. Pendant que son patron Reed Hastings s’exprimait dans une conférence à Las Vegas, la société a ouvert ses services dans 130 nouveaux pays, dont les 54 africains. Bien sûr, le géant américain va se heurter sur le continent à deux obstacles majeurs : la qualité de connexion à l’Internet et le prix des forfaits de données. Au Nigeria, par exemple, 2 gigas de données coûtent dans les 20 dollars, et une heure de Netflix, dans la plus basse des résolutions, consomme un giga.

Reed Hastings a balayé l’argument : « Nos ingénieurs talentueux testent en permanence de nouvelles compressions de données par un code plus avancé », a-t-il déclaré, faisant référence à un réseau de serveurs dans le monde entier qui permettent de télécharger 125 millions d’heures de vidéo chaque jour dans 60 pays. Le problème, c’est qu’aucun de ces serveurs ne se trouve en Afrique, même pas au Maroc.

En savoir plus ici.

Source : Par Serge Noukoué (Chroniqueur, Le Monde Afrique)-19.01.2016

Lire aussi : L’Afrique, terrain de conquête prioritaire pour Canal+, sur Le Monde Afrique.