People

Plus d'Infos

Youssou Ndour « vient juste de rejoindre les Viber Public Chats »

Viber a annoncé le lancement des premiers Public Chats sur le continent africain dont le Sénégal où un certain Youssou Ndour « vient juste de rejoindre les Viber Public Chats ».

« La plateforme Public Chats de Viber permettra, non seulement, à mes fans de suivre en temps réel mes activités artistiques; aussi, elle sera pour moi une opportunité d’échange pour bâtir un monde de paix et de dialogue », a expliqué la superstar de la musique africaine, chanteur et compositeur sénégalais de renommée internationale.

Viber a invité les marques, célébrités et personnalités publiques d’Afrique et du Moyen-Orient à rejoindre Public Chats, le réseau social de Viber, « pour découvrir les conversations en direct ».

En effet, Viber, l’une des applications leader de messagerie et d’appels qui compte plus de 664 millions d’utilisateurs à travers le monde a annoncé aujourd’hui que son réseau « Public Chats » avait été ouvert aux partenaires en Afrique et au Moyen-Orient. Les marques, organisations, célébrités, personnalités publiques et personnes influentes de ces pays peuvent à présent rejoindre la plateforme mondiale de Viber afin d’atteindre un public local et régional.

Les Public Chats sont des discussions en direct que les utilisateurs de Viber peuvent suivre, aimer et partager avec leur communauté. La version bêta est sortie en novembre 2014 avec une sélection de partenaires internationaux. Cette fonctionnalité offre une nouvelle forme d’expérience sociale – suivre en direct les conversations de célébrités, de personnalités, de marques et d’organisations. Les utilisateurs de téléphones mobiles peuvent découvrir de nouvelles communautés, suivre des discussions interactives en temps réel et partager du contenu original avec leurs amis et contacts.

«Le Moyen-Orient et l’Afrique sont des marchés importants pour Viber et nous sommes ravis d’accueillir des personnalités influentes et des marques locales sur notre plateforme Public Chat», a déclaré Mark Hardy, Directeur Marketing de Viber.

«Nous sommes certains qu’ils aimeront discuter, commenter et débattre en direct sur ce réseau social actif en partageant des astuces, des actualités et du contenu local avec notre public constamment connecté à travers la région.»

Des partenaires sélectionnés en Afrique et au Moyen-Orient, au niveau panafricain et dans des marchés clés tels que l’Afrique du Sud, le Kenya, le Nigéria, le Ghana, le Sénégal, la Côte d’Ivoire et l’Égypte, ont rejoint les Public Chats pour ce lancement régional dans le but d’être les premiers acteurs à offrir des conversations locales sur Viber. Les utilisateurs africains peuvent à présent commencer à les suivre sur la page d’accueil des Viber Public Chats.

Jumia, la plateforme de commerce électronique leader en Afrique, a récemment ouvert des Public Chats en Égypte et au Nigéria et a été l’un des premiers partenaires à rejoindre cette chaîne sociale au Moyen-Orient et en Afrique. Les utilisateurs de Viber peuvent s’attendre à l’ouverture d’autres Public Chats Jumia sur le continent africain dans les mois à venir.

«Nous sommes très enthousiastes de commencer ce partenariat», a déclaré Jeremy Doutte, PDG de Jumia. « Étant donné que les clients africains découvrent Internet tout d’abord sur leurs téléphones mobiles, nous souhaitons nous adresser à eux où qu’ils soient. Viber est une application mobile qui a une présence exceptionnelle en Afrique. Jumia est également une entreprise avec une approche axée essentiellement sur mobile et la première plateforme d’achat en ligne en Afrique. Unir nos forces permettra à Viber et à Jumia de fournir un contenu de qualité et de ‘bonnes ondes’ à nos utilisateurs. »

Lire+

Cameroun - Entreprenariat: Un jeune africain refuse de fréquenter à l’Université d’Harvard aux Etats-Unis

Agé de 20 ans, Mubarak Mukiya de son vrai nom, a préféré mettre son talent au service de son pays. Recommandé par un multi-millionnaire kenyan ébahi par son génie, pour suivre une formation à l’Université d’Harvard qui lui offre une bourse, le jeune entrepreneur choisit plutôt de rester dans son pays. La raison qu’il avance est son désir de faire profiter au Kenya sa substance grise. Un choix qui pour d’aucuns relèvent de la pure stupidité. Cependant, aujourd’hui, les proches et observateurs de la société kenyane constatent avec émerveillement, la justesse de cette décision. Car Mubarak Mukiya est devenu un modèle non seulement dans son pays, mais dans toute l’Afrique.
Lire+