Maroc: Télécommunications - L'Etat marocain bloque l'innovation?

Actualités Internet

Le blocage par le gendarme des télécoms au Maroc (Agence nationale de régulation des télécommunications, ANRT) des appels VoIP (voix sur IP) passés sur WhatsApp, Viber, Skype via la 3G, 4G et désormais l'ADSL et le Wifi, continue de susciter l'indignation des usagers marocains qui n'ont pas hésité à montrer leur mécontentement à travers des pétitions sur les réseaux sociaux et leurs désabonnements des pages des trois opérateurs.

L'ANRT argue du fait que l'établissement et l'exploitation de réseaux publics de télécommunications et la fourniture des services de téléphonie au public sont soumis au régime des licences, conformément à l'article 2 de la loi n° 24-96 relative à la poste et aux télécommunications. Autrement dit, seuls les exploitants détenteurs de licences de télécommunications sont habilités à fournir les services de téléphonie au public, ce qui fait de Whatsapp Viber ou encore Skype, des hors la loi. D'abord, le sont-ils vraiment ? Pas sûr !

En fait, l'ANRT confond la transmission de données sur internet avec le service de téléphonie classique. Précisons que la VoIP est un acronyme qui signifie la transmission de la voix, en tant que donnée découpée et restituée via Internet.

Lire+