RDC : polémique autour de l’explosion du prix de l’internet mobile

Actualités Télécom

Face à l'augmentation brusque du tarif des données sur l'internet mobile et fixe en RD Congo, le gouvernement congolais suspecte les opérateurs de télécommunication d'entente illicite. L'Autorité nationale de régulation a été priée fin mai 2016 d'ouvrir une enquête. Pas suffisant pour calmer les consommateurs.

Depuis le 17 mai, Airtel, Vodacom et Orange – pour ne citer que les principaux opérateurs de télécommunication en RD Congo – ont revu à la hausse leur tarif des données internet mobile (data) et fixe.
Au grand dam de leurs clients respectifs qui n’ont pas été informés en amont.

« Pas même un SMS, râle devant l’un des shops d’Orange, situé près du rond point de Kitambo magasin, Faustin Kamango, étudiant à l’Institut supérieur de commerce (ISC). Nous sommes pourtant tous les temps bombardés par des messages promotionnels de ces opérateurs. »

Jusqu’à +500 %

Suivant les forfaits mobiles ou modem, la hausse du prix se situe entre +35 % (pour l’utilisation des données internet mobile sur les réseaux sociaux) et +500 % (pour l’internet fixe).

À titre illustratif, il faut débourser désormais 500 dollars pour avoir 50 gigaoctets de données, quand un cinquième de cette somme suffisait pour obtenir la même quantité de données il y a quelques semaines.

L’accès à l’internet fixe est très peu développé en RDC. De fait, l’essentiel de la consommation d’internet (emails, vidéos, réseaux sociaux…) est réalisée à travers l’internet mobile, souvent partagé entre plusieurs utilisateurs.

« S’ils sont libres dans la concurrence, la loi congolaise leur interdit néanmoins de s’entendre pour se payer les consommateurs », glisse un conseiller du ministre des Postes, Télécommunications, Nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Source : polémique autour de l’explosion du prix de l’internet mobile - 08 juin 2016
Jeune Afrique - Trésor Kibangula - Envoyé spécial à Kinshasa

Lire+

 

____

Cameroun : Les opérateurs dénoncent l’arnaque autour des opérations d’identification

Les opérateurs de la téléphonie mobile au Cameroun ont récemment lancés une vaste campagne d’identification gratuite des abonnés sur toute l’étendue du territoire. La campagne qui devrait prendre fin le 10 juin prochain vise à faire identifier tous les abonnés des réseaux téléphoniques du pays, afin de placer un visage derrière chaque ligne de téléphone. Seulement, l’opération qui est sensée se faire gratuitement a fini par être l’objet de bien des arnaques.

D’après le journal Mutations dans sa livraison du 8 juin 2016, les opérateurs MTN, Orange et Nexttel disent avoir eu des feedback qui feraient état de ce que les « partenaires » chargés d’identifier les abonnés exigeraient sur le terrain des sommes d’argent en retour aux clients...

Lire+