Classes moyennes africaines : une mutation silencieuse

Actualités économiques

Une série diffusée du 23 au 27 mai 2016
à 5h51 et 7h51 (TU)
 
Une mutation africaine se joue actuellement dans les quartiers des grandes villes du continent : une partie des citadins parvient à accroître ses revenus, bâtit de nouveaux projets et fait valoir ses ambitions. Spécialistes et chercheurs décrivent ces transformations comme « l’expansion des classes moyennes africaines ».
 
Cet univers revêt une très grande diversité : de nombreux habitants sont sortis de la pauvreté mais demeurent toujours en situation de fragilité, et des populations vivant une petite prospérité cohabitent avec d’autres plus solides financièrement. Les débats, qui divisent les chercheurs sur la définition des classes moyennes et sur leur ampleur, ne peuvent en tout cas masquer l’existence de dynamiques sociales profondes.
 
Tout au long de la semaine, RFI propose à ses auditeurs d’explorer ces mutations silencieuses à travers cinq « Reportages Afrique » de 2 minutes 15. A retrouver sur rfi.fr et les applications mobiles.
 
 
> Reportages disponibles sur demande <
 
 
Lundi 23 mai : « Dakar : au-delà de la dépense quotidienne »
Un reportage de l’une des correspondantes de RFI à Dakar, Lou Garçon.
A Dakar, comme dans beaucoup de pays d’Afrique, la fragilité sociale se traduit par la « course à la dépense quotidienne » : une recherche, au jour le jour, de l’argent nécessaire aux dépenses essentielles. En se libérant de cette course effrénée, les classes moyennes de la capitale sénégalaise parviennent à avoir d’autres dépenses et à se projeter dans une gestion de la vie sur le moyen terme.
 
Mardi 24 mai : « Yaoundé : des ménages multicartes »
Un reportage du correspondant de RFI à Yaoundé, Polycarpe Essomba.
L'une des caractéristiques des classes moyennes africaines est leur volonté de diversifier leurs sources de revenus. A un emploi salarié s'ajoutent par exemple de petites activités commerciales et/ou agricoles qui permettent d'assurer de plus grandes rentrées d'argent. Des membres des classes moyennes camerounaises témoignent de leur expérience.
  
 
Mercredi 25 mai : « Kampala : investir dans l’avenir »
Un reportage de la correspondante de RFI à Kampala, Charlotte Cosset.
En Ouganda, les classes moyennes souhaitent que leurs enfants puissent poursuivre leur progression sociale en leur proposant les meilleures conditions d'études possibles. Cela passe notamment par l'enseignement privé, parfois au prix de sacrifices financiers. Portrait d’une de ces familles ougandaises.
 
 
Jeudi 26 mai : « Abidjan : le resserrement de la famille autour du couple »
Un reportage de l’un des correspondants de RFI à Abidjan, Isidore Kouadio.
A Abidjan comme sur le reste du continent africain, l’une des caractéristiques des classes moyennes est leur tendance à resserrer le foyer autour du couple et de ses enfants, et à s'émanciper des sollicitations de la grande famille. Pour que ce resserrement n’affaiblisse pas les liens familiaux entre parents désormais éloignés, certaines familles inventent de nouveaux lieux et cadres de rencontre.
 
 
Vendredi 27 mai : « Libreville : les classes moyennes sur le divan »
Un reportage du correspondant de RFI à Libreville, Yves-Laurent Goma.
Les nouveaux moyens financiers des classes moyennes du Gabon leur permettent d’accéder à de nouveaux équipements : réfrigérateur, téléviseur, divans, fauteuils… un salon dans lequel peut se développer une nouvelle vie sociale.

Source : rfi - 24 mai 2016.