déficit en infrastructures technologiques, un moteur de croissance future en Afrique

2 February 2017

Actualités Télécom

Date :09/12/2016

Auteur : Edem Gadegbeku

Malgré le retard technologique de l'Afrique sur le reste du monde en matière de TIC, les statistiques sont loin d'être alarmistes sur le sujet. Ce retard est plutôt perçu par nombre d'experts comme une réserve de croissance pour le continent africain durant les prochaines décennies. À condition de s'offrir les moyens idoines de ce rattrapage technologique, et surtout de rendre son exploitation optimale.

Le taux de pénétration d'internet à l'heure actuelle « en Afrique est seulement de 6%, contre 40% dans les pays développés », déplore l'UA (Union Africaine). Ces statistiques défavorables rendent incontournables le rôle que joueront les TIC dans le mieux-être et mieux-vivre que compte offrir le continent noir à ses habitants, d'autant plus que d'ici 2040, les défis en matière de développement auxquels fait déjà face ce continent vont se démultiplier. À titre d'exemple, les prévisions démographiques de l'UA conjecturent que la population africaine «va passer de 1 milliard à 1 milliard 800 millions en 2040, avec un taux d'urbanisation passant durant la même période de 40 à 56% en moyenne en Afrique». À en croire donc ces chiffres et en l'état actuel des ripostes technologiques orchestrées en Afrique contre ces divers maux, il y a péril en la demeure.

la suite