Afrique : La ville se doit désormais d’être intelligente, durable…

30 March 2017

Actualités informatiques

Les villes intelligentes ne sont guère un concept nouveau, mais la suite de services et d’applications qui sont maintenant disponibles pour le déploiement est toujours en expansion. Les villes deviennent plus intelligentes, plus efficaces et, dans une certaine mesure, autonomes dans leur prise de décision.

Dans une rencontre placée sous le thème «SmartCity : Vision future des villes algériennes», organisée par l’afficheur Ad Display, plusieurs conférenciers venant de l’Espagne, Etats-Unis, Emirats Arabe et des algériens ont permis de dénouer devant un enorme parterre les fils d’une smartcity.

La définition d’une smartcity a été donnée par Pilare Conesa, PDG de l’entreprise Anteverti, basée à Barcelone (Espagne) qui parle « de ville pour ses habitants » mais aussi de participation car elle dira que « Plus les villes deviennent «intelligentes», plus elles peuvent apprendre les unes des autres ». De plus, une smartville peut prendre plus de décisions et surtout partager plus de connaissances avec des experts pour continuer à améliorer, in finé, la qualité de vie du citoyen.   Des exemples, mais il y en a beaucoup, dira Abdellatif Bouziani, CEO Smart East Africa Telecom, et « l’Afrique n’est en reste. Elle se développe vite » tout en ajoutant que « La ville se doit désormais d’être intelligente, durable, favorisant la collaboration ainsi que l’inclusion sociale ». Il rappelle des chiffres de differents organisme mondiaux qui predisent qu’à l’horizon 2030, demain, plus des ¾ de la population mondiale seront dans les villes. Mais tout cela doit être adossé à de la formation de la ressource humaine qui a été le thème de José Luis Esteva, Pdg de la Samartcity de barcelone qui dira que « il va falloir investuir dans la ressource humaine »

Le facteur humain est très important. Pour Jose Luis Esteva, PDG de la Smart City de Barcelone

la suite.